Une incroyable opportunité

Ca y est, Trump est le 45ème président américain et nous ne commenterons pas plus cette info si ce n’est qu’elle est une formidable opportunité pour replacer la France au sein d’une Europe de la Défense forte.

En terme d’Amphibie, la France, pays européen disposant de 3 bâtiments spécialisés, peut profiter de la faiblesse otanienne que risque d’engendrer l’élection de Donald Trump (qui avait déclaré vouloir quitter l’OTAN) pour donner un coup d’accélérateur à l’IAE (Initiative Amphibie Européenne).

L’Initiative Amphibie Européenne est née il y a presque 16 ans de la volonté de 5 pays, la France, les Pays-Bas, l’Espagne, l’Italie et la Grande-Bretagne, c’est à dire les pays européens dotés de capacités matériels. Aujourd’hui ce sont rajoutés 7 membres associés. Ce partenariat vit correctement, Emerald Move 2016 en est l’exemple le plus récent. Cependant il semble que l’IAE ne soit pas (encore) au niveau requis pour une Europe en tant que grande puissance maritime qui veut se doter de capacités de projection de forces, de soutien des forces à terre, d’aéromobilité… Parvenir à une force amphibie européenne cohérente, Quelle que soit sa structure, c’est démontrer notre capacité à intervenir partout, rapidement, en toute autonomie et notre volonté de défendre les intérêts européens.

Ainsi il existe plusieurs pistes de réflexion. Tout d’abord doctrinal. Les forces armées européennes s’appuient aujourd’hui, à différents niveaux, sur les doctrines otaniennes qui découlent elles-même d’une vision très américanisée du combat. Un premier travail serait donc de pouvoir s’affranchir de l’OTAN via un travail de réflexion profond, sans pour autant réinventer la poudre mais en pointant nos spécificités européennes et ainsi montrer notre indépendance vis à vis des USA. Le retour d’expérience des différents exercices menés doivent aider en cela.

Le second axe est structurel : malgré l’efficacité démontrée du couple Franco-britannique dans le CJEF (Combined Joint expeditionnary Force), il n’existe pas de structure de commandement permanent pour mener une opération amphibie, et encore moins au niveau européen, les britanniques étant moteur dans ce domaine (cf. Brexit…). Si la SIAF (Force amphibie Italo-espagnole), et la UKNLAF (Force amphibie GB/Pays-Bas) ne possèdent pas non plus de structure de commandement propre, on peut s’appuyer sur le réservoir de forces qu’ils représentent pour créer un “EUAMPHIBFOR” à l’image du UKAMPHIBFOR. On voit ici, encore une fois, l’intérêt pour la France d’identifier en amont ses experts de l’amphibie face à des pays où ce domaine de lutte est plus naturel et mené intégralement par la Marine.

Cette structure faite, on pourra alors, avec le même fil conducteur qui a conduit au succès d’Emerald Move 2016, tester et faire évoluer l’amphibie européen mais avec une force supplémentaire : la permanence.

Enfin, créer une force amphibie cohérente : au même titre que les marines, les armées de terre et de l’air tentent de s’équiper avec des programmes communs (FREMM, NH90, Eurofighter) avec plus ou moins de succès, les forces amphibies, allant du LHD aux véhicules amphibies en passant par la batellerie, méritent un programme industriel commun afin d’aboutir à des outils interropérables, et qui entrent dans cette logique de coopération renforcée mais également dans une logique de réduction des coûts.

5 réflexions sur “Une incroyable opportunité

  1. L’IM, surtout le TEAR, a besoin d’une réorganisation, c’est certain. Le passage du TEAR au Ejercito c’est un bruit qui court depuis longtemps, suis pas certain que ce soit une bonne idée. D’après ce que j’avais lu, l’Amiral voulait augmenter les FS et diminuer le format du TEAR, sans toucher à la force de protection. A mon sens, le pb de fond c’est la carrière des officiers IM, cela a tendance à multiplier les structures inutiles, alors qu’un format plus resserré et « léger » du TEAR serait plus adapté (virer les chars, l’artillerie lourde, les AAV7 qui ne servent à rien et coûtent cher) L’ouverture de postes dans le service général, pour les Off IM permettrait d’assouplir le système.
    Quand à nous, que l’on nous prenne en exemple, je dois avouer que je trouve ça comique, on doit être le système amphibie le plus nul de la planète.
    Si la Marine ne prend pas l’initiative de l’EM « Landing Force » à partir, par exemple, de la cellule amphibie du FRMARFOR, on ne fera rien de bon… Mais, la MN ne peut le faire sans se reposer sur une (« petite » ) unité amphibie marne, genre « groupement d’appui aux opérations amphibies »

    J'aime

      • Il n’y a pas de doute la-dessus. Mais, faut donner de la chair à cette compétence, elle ne peut s’exprimer en s’en tenant à l’EM.
        Pour être plus clair; si l’on veut peser, faudrait constituer une sorte de « GROUFUMACO » façon années 60 / 70 clairement orienté opérations amphibies. cela pourrait constituer « l’interface » spécialisée qui nous manque, sans exclure l’AdT.

        Aimé par 1 personne

  2. Ca serait souhaitable.Mais, est-ce que les Français sont les mieux placés pour prendre une initiative dans le domaine…? On peut en douter.
    Il sera intéressant d’observer l’évolution en cours de la San Marco, vers ce que semble davantage à un modèle « RMC » que US Marine, et éventuellement l’impact de cette évolution sur l’IM espagnole (évolution souhaitée, semble-t-il, par l’EM de l’Armada)
    Les Britanniques faisant école, chez les Hollandais, les nordiques, voir les portugais, et maintenant chez la petite, et nouvelle, unité de fusiliers de la marine allemande, qui s’entraîne avec les Hollandais ,

    Si cette évolution venait à se consolider / vérifier, ça pourrait signifier qu’un « modèle amphibie européen » est en construction. La « singularité » française deviendrait encore plus flagrante….

    J'aime

    • Oui, d’où l’intérêt de changer notre modèle et de prendre le lead sur ce domaine ! Les français ont tout de même une bonne expérience dans le domaine qui fait d’ailleurs douter les espagnols sur l’intérêt de conserver l’IM dans l’Armada.
      Pour info, les officiers de l’IM ont une spécialisation d’une année en amphibie lorsqu’ils passent capitaine.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s