2 ou plus ?

Au sein de l’Europe, c’est à dire l’Union européenne et le Royaume Uni, Brexit oblige, 5 pays possèdent de réelles capacités amphibies. Sans entrer dans des considérations de structure et d’organisation qui mettraient la France dans une situation intellectuellement inconfortable tant elle s’éloigne de ses partenaires dans ce domaine, nous pouvons essayer d’entrevoir les partenariats entre les différents protagonistes et la possibilité d’une force amphibie européenne, prémisse d’une défense commune.

Bien avant l’Initiative Européenne Amphibie (IAE), l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni et les Pays-Bas (tiens, pas la France…) ont montré l’exemple à travers des initiatives bi-nationales qui perdurent encore aujourd’hui. Qu’il s’agisse du SIAF italo-espagnol depuis 1997, ou encore du UKNLAF depuis 1973, nos alliés européens démontrent qu’une structure à deux est possible. La longévité des liens entre le Royaume Uni et les Pays Bas est d’ailleurs rassurante : on peut non seulement créer à deux mais également pérenniser cette alliance, avoir un commandement commun et partager des réflexions, comme tout dernièrement sur les IED.

La France s’y est mis ensuite en compagnie des britanniques pour créer le CJEF. Il aura fallu attendre 2010 pour cela et le traité de Lancaster House. On constate donc que parallèlement à l’IAE, dont l’acte de naissance a été signé en décembre 2000, les pays européens ont poursuivi ces échanges à deux. Des échanges binationaux qui se traduisent aussi par les binomages des unités. On pense immédiatement à la visite récente de l’US Marine Corps à la 6ème BLB ou bien encore au partenariat du 2ème RIMA avec le Royal Marine Corps qui permettent de partager les expériences et les réflexions.

Alors qu’en est-il de l’IAE et surtout de la Force amphibie ambitieuse que nous promettait toutes les belles déclarations des années 2000 ? Paradoxalement, il semble que le travail effectué en binational porte ses fruits. Lors du dernier exercice Emerald Move 2016, de nouveaux prétendants à l’IAE, pourtant ne possédant pas de capacités amphibies, ont été intronisés, montrant à quel point l’amphibie intéresse (Allemagne, Belgique, Danemark, Finlande, Portugal, Turquie et Suède). Le risque ici est alors bien de pousser, inconsciemment, les pays de culture amphibie à se reposer sur leurs lauriers, à baisser leur budget dans ce domaine pour laisser leur part aux autres, mais aussi de créer un brouhaha au sein de ce consortium au moment où justement l’Europe a besoin de se concentrer, de mettre en commun les expertises nationales afin de définir des doctrines issues de sa propre réflexion, prenant ainsi son indépendance vis à vis de l’OTAN ( et des USA). L’amphibie européen passe donc par la pérennisation du dialogue, au sens propre du terme : une discussion à deux, qui s’est mis en place de façon croisée entre les pays amphibiens pour aboutir à un partage européen. L’amphibie n’étant pas un “sport de masse”, il nécessite un partage à un niveau expert pour aboutir à une doctrine plus générale.

Une réaction sur “2 ou plus ?

  1. On ne peut qu’être d’accord avec la problématique. Je soumets à la réflexion la différenciation entre « expéditionnaire » et « amphibie ».
    Par exemple, si les portugais n’ont pas de capacités de projection (un EDIC et peut-être un navire logistique utilisable) ils ont bien une (petite) force amphibie, Voir les Suedois avec leur Amfibieregementet équipé avec des CB 90 (le rêve des Royal Marines et de serviteur) il est vrai que leur vocation est (était?) la défense côtière. Les Danois avec leurs deux Absalon on une petite capacité de projection (et d’appui feu) et un bataillon commando FS (Frømandskorpset) Ce sont des forces de longue tradition, il est vrai qu’en termes d’effectifs ce n’est pas grand chose, mais ce sont des forces « pointues ». Aujourd’hui les Allemands s’y mettent avec leur Seabataillon et partagent le Karel Doorman avec les Hollandais.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s